FLORIDA

by Claire LABALETTE
0 comment

FLORIDA - OLIVIER BOURDEAUT

Mon pitch

Pour ses 7 ans, la maman de la jolie Elizabeth l’a inscrite à son premier concours de beauté. C’est le début du rêve américain.
Durant toute son enfance, Elizabeth ne va connaître que la scène et les mini-miss.
C’est le rêve d’une mère qui devient très vite le pire cauchemar de sa fille.
Son père, quant à lui, reste en dehors. Il profite au calme de ses week-ends où ses « femmes » ne sont pas là.
Le valet et la reine mère (les surnoms qu’Elizabeth donne à ses parents) offrent une drôle de vie à Elizabeth.
Les journées de cette enfant sont occupées par le coiffeur, le maquilleur, l’esthéticienne, les faux-cils, les répétitions…
Il ne lui reste plus de temps pour vivre sa vie d’enfant, ni pour étudier.
Elle doit sourire et gagner la première place à tout prix.
Mais tout ne se déroule pas comme le souhaiterait sa mère.
Élizabeth va presque à chaque fois obtenir la seconde place.

Mais que va devenir cette enfant que sa mère enferme dans un rôle dont elle ne veut pas ?

Mon avis

Olivier Bourdeaut et son « Bojangles… » Que dire ?
Une référence littéraire pour moi, l’un de mes coups de cœur, que rien ou presque ne détrône.
Avec « Florida », son troisième roman, l’auteur nous offre un portrait au vitriol, drôle et corrosif à souhait de la société américaine actuelle.

Avec la lecture de ce « journal intime », le lecteur se retrouve à nouveau dans la folie que l’auteur sait si bien nous compter.
La narration à la première personne permet au lecteur de ressentir une grande empathie pour Élisabeth.

Le rapport au corps est omniprésent dans la vie de cette enfant. On passe d’une jolie petite fille, à une adolescente boulimique puis à une adulte incontrôlable et bodybuildée.
Ses parents lui ont appris à se servir de son corps. Elle ne fait que reproduire ce qu’on lui a inculqué, en se vengeant jour après jour.

Pour la petite histoire :
L’auteur a eu cette idée en regardant un concours de mini-miss aux États-Unis, il y a quelques années, à la télévision.
Il a vu l’effroi et le clownesque de la situation. Mais aussi les mères qui obligent leurs filles à participer à ces concours.
Cette idée de roman est devenue une évidence.

Qu’en avez-vous pensé pour ceux qui l’ont déjà lu ?

Et si on regardait une interview de cet auteur sur ce livre ?

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 comment
0
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x