LA FAMILIA GRANDE

by Claire LABALETTE
0 comment

LA FAMILIA GRANDE - CAMILLE KOUCHNER

Camille Kouchner, la familia grande

Mon pitch

Camille et Victor ont 6 ans quand leur mère, Évelyne Pisier (agrégée de science politique et de droit), quitte leur père, Bernard Kouchner.
Ces jumeaux sont nés en 1975.
Lorsque Évelyne refait sa vie, son nouveau mari (Olivier Duhamel) prend presque la place du père continuellement absent. Olivier est tellement solaire.
Ils vivent à Paris et partent chaque été à Sanary. C’est le lieu qu’Évelyne et son mari aiment pour qu’amis et famille profitent des vacances tous ensemble.
Olivier s’occupe de tout le monde et “aime” ces enfants qui ne sont pas les siens.
Adultes et enfants vivent, débattent, jouent, tous ensemble.
C’est une vraie communauté. Tout le monde est libre.

Et comme personne ne pose de question, tout est « simple ».
Mais jusqu’où la liberté peut-elle aller ? Jusqu’où doit-on l’accepter ?

Mon avis

Mais quel courage d’écrire la vérité. Et comme elle est bien écrite cette vérité, tranchante et touchante.
Camille ne parle jamais à la place de son frère, ni dans le livre, ni dans les interviews.
Elle raconte son histoire, sa gémellité, sa mère et bien sûr l’emprise qu’ils ont subie, tout ceci sans aucun voyeurisme.
Ce témoignage rappelle que, dans tous les milieux, il y a de l’inceste et que ce n’est pas le milieu qui fait l’emprise ou la maltraitance.

En plus de l’inceste, ce livre traite des secrets, des suicides qui ont marqué cette famille, de l’emprise, de la mère et heureusement de la résilience coûte que coûte.

Pour la petite histoire :
Camille Kouchner a été reçue à « La grande librairie », quelle émotion de l’écouter.
Pour Camille, tout se révèle à la lecture de « La fabrique des pervers » de Sophie Chauveau. Ce livre lui a changé la vie.
Pour nombreux d’entre nous, le livre est indispensable pour se reconstruire.
Pour l’auteure, c’est aussi l’écriture qui est « un chemin ».
Elle a enfin à nouveau le droit au bonheur. Elle se sent libérée après l’écriture de ce livre.
C’est un livre sur l’inceste mais aussi sur sa mère car elle s’en était laissée « déposséder ».
Camille explique que sa mère n’a fait que des mauvais choix à la fin de sa vie mais c’est sa mère…

Je vous invite à parcourir mon blog littéraire et échangeons.

Et si on regardait un extrait de “La grande librairie” avec cette auteure ?

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 comment
0
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x